Archives pour la catégorie projet

Visite de l’hopital PIMS

PIMS, Pondicherry Institute of Medical Sciences, est un hôpital prive situe aux alentours de Pondicherry. Cet hôpital est actuellement en collaboration avec le Volontariat dans les nombreuses actions que mènent celui-ci avec les gitans (soins médicaux et dentaires). En cas d’urgence, ce sera vers cet hôpital que seront diriges les gitans grâce au bus médicalisé.

En comparaison avec les hôpitaux publics, PIMS est le seul a accepter de soigner les gitans. En effet, PIMS prend déjà en charge les soins d’habitants de quatre villages recules gratuitement. Il existe 200 lits consacres a ces personnes.

Contrairement au governement hospital de Pondicherry, PIMS ressemble aux hopitaux que nous connaissons.

Les actions de Volontariat pour les gypsies de Lawspet

Volontariat s’occupe des gypsies de Lawspet depuis 2000.

 

L’association a permis :

- acquisition du terrain ou les gitans sont installes

- construction de maisons

- l’acces a l’eau potable

- installation de panneaux solaires qui alimentent les luminaires de la rue

- partenariat avec l’hôpital prive PIMS pour organiser un camp médical

- creation d’un camp de depistage dentaire

- prise en charge d’une vingtaine d’enfants a nilla Illam (tuttipakkam)

- création d’une école a Lawspet = SSA programm

- le gouvernement fournis le repas du midi aux enfants scolarises.

- nettoyage des rues et maisons

- épandage de répulsif contre les mouches (qui sont nombreuses a cause de la décharge)

- actions de préventions sur le SIDA (distribution de préservatifs), sur la contraception

- campagnes d’hygiene  : couper les ongles, donner des bains aux enfants …

- création d’un bus médicalisé suite au refus d’autorisation par le gouvernement de la création d’un dispensaire.

 

Notre projet s’inscrit donc dans une continuité des actions menées par volontariat depuis plusieurs années.

visite du village de Lawspet

Nous avons visite le village de Lawspet lundi 29.

Lawspet est situe entre l’aéroport de Pondichery et la décharge municipale de Pondichery. chaque jour, c’est plusieurs centaines de camions qui déposent les ordures ménagères et les ordures des hôpitaux dans la décharge…

La route en terre, va bientôt être refaite en goudrons par le gouvernement afin de faciliter l’accès a l’aéroport et a la décharge.

On nous avait dit qu’on ne pourrait rester que 10 minutes dans le village a causes des fumées de la dechetteries. en réalité, nous avons pu rester plus longtemps sans problème. Nous avons demande a tous les gitans qui étaient présents ce qu’ils pensaient du passage d’un bus médicalisé. TOUS le souhaite, et TOUS nous encourage dans cette voie.

 

vous pouvez consulter l’album photo de notre visite sur le site

Les gypsies de Lawspet

Qui sont-ils ?

Gypsie est un terme général. En fait le Volontariat ne travaille qu’avec une tribu : les Narikuruvas qui sont au nombre de 210 soit 60 familles. Ce sont d’anciens nomades qui chassaient et vendaient des bijoux en perles pour vivre. Il n’y a plus de forets pour chasser et de toute façon ceci est maintenant interdit par la loi. Ils sont donc devenus sédentaires.    Ils occupaient un terrain privé et se sont fait chasser. Volontariat a voulu aider ces gitans et a approché le gouvernement. Ce dernier a cédé et leur a donne un terrain vague près de la déchetterie de Pondicherry.    Les gitans ont voulu avoir des maisons. Le gouvernement via le ministère (de la construction?) leur a construit des maisons dans un matériel défectueux puis ils leur ont refait des maisons en  béton. Malheureusement au lieu de vivre dans  les maisons, ils vivent à l’extérieur et entreposent leur tas de feraille à l’intérieur. En effet ils vivent grâce à la déchetterie en récupérant et revendant les métaux (fer, alu….) qu’ils ont pu trouver. C’est en quelque sorte leur business.

Les gitans n’ont pas une très bonne hygiène de vie (ils ne se lavent pas ou très rarement malgre la sensibilisation à l’hygiène du Volontariat). Le fait de vivre près de la déchetterie n’arrange pas les choses…    Lorsqu’ils se rendent à l’hôpital public ils sont rejetés du fait de leur manque d’hygiène et de leur odeur par la sécurité qui se trouve devant l’hôpital; si ce n’est pas par eux, c’est par le guichet où il y a les admissions, ou tout simplem ent par les aut res personnes qui sont venues à l’hôpital.

Il leur est donc très difficile d’acceder aux soins d’où notre projet d’amener l’hôpital à eux sous forme d’un bus…

 

 


Auteur:

surlaroutedelawspet

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
août 2018
L Ma Me J V S D
« juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Association Centre Halles-L... |
amicale des pompiers de brive |
Christ Gloire des Nations |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | "Cercle de l'Amit...
| UNACITA-ISTRES
| COS toujours...